16.12.16 Eléonore BAYROU



Bonjour, cela fait extrêmement longtemps que je n'ai pas été active sur le blog, mais beaucoup de choses ont changé entre temps. 
Je suis me suis d'abord rendue compte de ce tourbillon médiatique où tout s'achète, où bien souvent ta popularité, ton nombre de visites dépendent avant tout des marques que tu vas mettre en avant, des événements sur-médiatisés que tu vas partager. Combien d'articles voit-on similaire sur la blogosphère? 
J'ai moi même était pris dans ce cercle vicieux, on commence à bloguer par passion et puis très vite on se rend qu'on ne peut pas faire ce qu'on veut, nous avons certains engagements. 
J'ai longtemps été victime de tout ce matraquage publicitaire, et inconsciemment je le suis encore. J'ai mis en avant des produits en y faisant la promotion, par pure conviction, mais tout est calculé par la société et ces firmes transnationales. Tout n'est que stratégies commerciales et marketing, on cherche à te faire croire que ce produit va te faire te sentir en accord avec toi même, alors que cette même marque exploite sa main d'oeuvre dans les pays du Sud, les gens dans le besoin passent après les apparences.  Les marques se moquent de nous et nous utilisent comme simple moyen. Nous évoluons en permanence dans un monde irréel, qui n'est détenu que par une infime partie de la population mondiale. 
Depuis le début de l'été j'ai pris vachement de recul sur moi même, sur ma façon de penser, d'agir et de me comporter dans mes relations. D'autre part j'ai réellement commencer à m'intéresser à l'actualité et aux problèmes géopolitiques auxquels le monde doit faire face aujourd'hui. Et je me rends compte des propos si simples et insignifiants que je tenais sur le blog en vu de ce qui nous entoure réellement. 
En fait je suis allée sur Youtube aujourd'hui pour la première fois depuis plus de 6 mois. Et j'ai été frappée par les rubriques de vidéos qui ont défilé dans mon fils d'abonnement. Et puis je suis retournée sur mon blog et j'ai également été heurtée par certains de mes anciens articles. 
Mais je comprends tout à fait les personnes qui en font leur métier. Effectivement Internet a révolutionné notre monde, il est important d'évoluer en accord avec notre temps. Les emplois de demain se trouvent désormais dans l'essor des NTICs. 
Je ne vais pas de supprimer mon blog, il fait parti de moi, et comme moi il va seulement évoluer. 
Je ne publierai surement pas d'autres articles avant la fin de l'année (scolaire). Je veux et je vais reprendre le blog, parce que finalement Internet est mon vice. Je ne sais pas du tout quel genre d'article je publierai, j'aime toujours autant prendre des photos de mes looks puisqu'on peut s'amuser avec les différents cadrages et prises de vue. De plus j'adore toujours autant les vêtements, les belles matières et les couleurs, c'est beau, ça donne tellement de caractère à une personne. 


Spring wishlist

18.4.16 Eléonore BAYROU



  • Cette saison mes gouts se déclinent en deux couleurs: le rose, le métallisé puis en deux tendances: les bombers et les lacets
  • Deux coup de coeur pour le petit sac Bianca de Nat&Nin et pour les jolies stan customisées.
  • A la recherche d'un long manteau rose et bien taillé pour la saison. Aucune idée d'où me vient cette soudaine passion pour le rose. 
  • Complètement fan des tops à lacets, tellement sexy et désinvoltes!
  • Adepte de la nouvelle collection "New metallics" de Mango. Pour un léger coté rétro et futuriste, on adore!
  • Les bombers, qu'ils soit noirs, kakis, brodés ou à imprimés, ils sont parfaits pour la mi-saison ;  et on les veut par milliers.

* Je me suis trompée les baskets ne sont pas des Superstar mais des Stan smith!! 

Tendance highlighter

9.4.16 Eléonore BAYROU

3 mois : 90 jours, 2 160 heures; c'est long.
Trois mois d'absence, hors de la blogosphère, complètement déconnectée.
Nous sommes aujourd'hui samedi 9 avril 2016, et j'écris un article.
Je ne sais pas ce qu'y 'est passé ce suspend soudain et brutal. Je pense avoir été pris dans le tourbillon du deuxième trimestre, avec la pression des notes et des examens. Que vais-je faire plus tard? Quelles études? Ai-je un assez bon dossier pour rentrer dans cette école? Enfin bref, je me suis laissé déborder par les événements et j'ai mis de côté le blog.

Je suis actuellement en stage, chez Peclers à Paris, une agence de tendances, innovation, style et prospective. A l'intérieur on y créait des cahiers de tendances, on analyse des prospectives de tendances mais on élabore également des stratégies de marque.
Je viens seulement commencer donc je ne peux pas encore vous donner mon avis mais je vous ferai surement un retour sur expérience si vous le souhaitez.


Je souhaitais revenir en douceur sur le blog, rien de concret, seulement quelques nouvelles, je ne vous oublie pas.
Pour accompagner cette vague de douceur, je consacre la fin de cet article à une tendance douce, qui fait du bien, et qui nous illumine.
L'higlither est une nouvelle tendance de maquillage, qui a démarré il y a quelques années dans les défilés, tout comme le bronzer.
L'highlighter ou illuminateur est également utiliser pour le coutouring, celle-ci sert à illuminer et à mettre en valeurs certaines zones du visage. Pour un effet bonne mine nous pouvons l'appliquer par petites touches sur les pommettes juste au dessus du blush qui permettra un glow naturel.
Mais il s'applique également autour du sourcil afin de donner à l'oeil un regard plus défini. L'highliter se pose ici sous l'arcade sourcilière et sur le haut des tempes
Pour finir vous pouvez également le poser sur l'arc de cupidon  pour un style discret, naturel mais attirant.
D'autant plus qu'il existe des illuminateurs sous formes de crème, de poudre et de stick, de couleur champagne, dorée ou encore rosée; de quoi satisfaire tout le monde!


Contrairement au bronzer, je n'ai pas encore réussi à sauter le pas et a appliquer de l'illuminateur quotidiennement. Je trouve que le résultat sur moi est trop excessif, et en ce moment je viens souvent au lycée sans maquillage, je ne ressens plus le besoin de me maquiller autant qu'avant, je laisse ma peau respirer.

Pour conclure je vous laisse avec une série d'inspiration dénichée, comme à mon habitude, sur Pinterest.